AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez  | 
 

 — être invisible, comme si c'était possible (libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
maxyne a. decomté
    ELLE ♦ stranger in a strange land.

avatar

♣ Messages : 269
♣ âge : vingt huit ans.
♣ emploi : professeur

mise à nu
♣ statut: vampire végétarienne.
♣ relations:
♣ pouvoirs: envoûter ses ennemis par sa beauté.

MessageSujet: — être invisible, comme si c'était possible (libre)   Dim 28 Mar - 19:10

Quelques semaines déjà que les cours avaient repris et Zoéline commençait à peine à prendre ces marques. Pourtant, elle connaissait bien ce lycée. Malgré ses dix huit ans d'apparence, la jeune fille avait la chance de faire plus jeune que son âge. Aussi avait - elle fait croire qu'elle avait dix sept ans et cette année, elle entamait enfin la terminale. Entamer est un bien grand mot car Zoéline serait incapable de vous dire combien de terminale elle compte à son actif. Des dizaines et des dizaines, ca c'est sûr, même certains. Les théorèmes n'avaient plus aucun secret pour elle, elle faisait partis de l'histoire de ces deux cents dernière années, elle maniait la langue de Shakespeare sans doute aussi bien que lui et connaissait ses oeuvres par coeur. Mais avouons, la jeune fille a toujours eut des prédispositions pour l'apprentissage. C'est là tout l'avantage d'avoir un QI supérieur à la moyenne voyiez vous ?

Pour tous les étudiants landa, le lundi matin est quelque chose de dur. La fin d'un week-end, un réveil difficile, une allergie aux cours dispenser ceux jours là ... et tous les autres jours. Il est rare de trouver dans les murs du lycée un élève content de sa condition. Oh bien sûr, cette petite bande à part remarqué par tous les élèves ou presque n'est pas si différents. Ils n'aiment pas plus l'école, mais ils n'ont pas ces mêmes problèmes. Pas de réveil difficile, pas d'allergie à des cours qu'il connaissent pas coeur, pas le même rapport aux temps. Ces vampires. Ils aimeraient être sans doute autre part, mais pour faire quoi ? Aller en cours, étudier ces mêmes programmes chaque année, c'est toujours mieux que rien, pour s'occuper.

Dix heures. Zoéline s'installe au fond de la classe et attend patiemment le professeur de mathématique. Les autres élèves ne vont pas tarder à arriver, mais elle n'y prête pas vraiment attention. Pourtant, elle les connaît, elles a déjà travailler avec certains d'entre eux mais malgré son contrôle pour le sang humain, elle ne se mêle pas vraiment à eux. Le regard vide traverse la fenêtre, sans faire attention aux minutes qui s'écoule. Soudain, une petite voix familière au creux de son oreille la sort de ses songes. Un quart d'heure que le cour à commencer et elle est envoyé au tableau pour résoudre un polynôme du second degré. Surprise, elle observe tourne la tête pour voir ce visage familier qui venait de lui faire prendre conscience que le professeur s'adressait à elle. Pauvre Zoéline, elle qui avait pour seul but dans la vie de passer inaperçu, elle était servis. Se levant doucement et sans bruit, elle sentait déjà tous les regards se poser sur elle, chose qu'elle détestait. Une chose qu'elle était dans l'incapacité de rougir, car au quel cas elle aurait été à l'image d'une tomate qui a bien trop mûris. Quelques secondes lui suffirent pour résoudre ce simple calcul puis elle retourna à sa place, déconfite. C'était comme si on venait de lui demander de décrocher la lune, juste parce qu'elle avait du affronter le regard des autres.

_________________

    (c) silk stocking
        maxyne anne decomté,

      « je veux bien être reine, mais pas l'ombre du roi »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: — être invisible, comme si c'était possible (libre)   Lun 29 Mar - 12:53

Je m'incruste, tu permets ? (:


    La rentrée des classes s’était faite il y a quelques semaines et l’euphorie des retrouvailles qu’affichaient les autres élèves quelques jours auparavant avait désormais laissé place à des visages grincheux. Cela ne faisait que quelques semaines et les élèves se lassaient déjà de la routine scolaire, constatant cela Lou ne peut s’empêcher de penser à leur réaction s’ils apprenaient depuis combien de temps, elle subit cette routine. Ca serait trop facile de dire qu’elle ne s’en lassait pas, non la vérité c’est qu’elle avait fini par s’en accommoder. Puis après tout, qu’elles étaient ses autres possibilités ? Ne rien faire, comme le souhaiterais la majorité des élèves de Forks ? L’éternité à ne rien faire, ça deviendrait vite barbant. Sans ajouter qu’il faudrait expliquer pourquoi une adolescence de dix-sept ans traîne dans la nature plutôt que d’aller en cours comme le veut la loi ? Ca ne ferait qu’attirer les regards sur elle et sur sa famille, chose qui est à éviter au maximum, ils sont suffisamment observés sans en rajouter une couche.

    Lou se déplaçait parmi les autres élèves, le couloir avait beau être bondé, elle se frayait un chemin avec beaucoup de grâce, prenant soin de ne pas trop attirer l’attention, peine perdue, et surtout éviter tout contact glacial avec les humains. Le temps avait beau être pluvieux et gris, en cette saison, elle ne pouvait pas encore accuser le froid extérieur. Elle gagna sa salle de cours juste au moment où retentissait la sonnerie, elle laissa passer le grand flot d’élèves et pénétra à leur suite dans la salle de cours. Elle remarqua rapidement la présence de sa cousine au fond la classe et s’installa à ses côtés, ignorant les regards sur son passage. Pour se protéger des humains, ou plutôt pour les protéger eux, Lou avait depuis longtemps adopté une attitude froide et inaccessible, la plupart du temps un simple regard suffisait à faire baisser la tête d’un humain mais certains étaient plus courageux que d’autres et elle se devait de l’ignorer simplement, bien que les gens qui lui tiennent tête l’agacent particulièrement.

    Elle sortit ses affaires, observa sa cousine du coin de l’œil, elle semblait perdue dans ses pensées. Sans se préoccuper du cas de Zoéline, Lou se positionna attentive au cours, bien qu’elle est beau connaître celui-ci sur le bout des doigts. Après quelques minutes d’explications, le professeur déclama le nom de Zoéline pour venir résoudre le problème présent sur le tableau. Tous les regards se tournèrent vers leur table, Lou ne pu s’empêcher de lever les yeux au ciel et voyant que sa cousine ne réagissait pas, elle lui donna un petit coup de coude avant de se pencher vers son oreille.

    « -Zoé ! Je crois qu’il veut que tu ailles au tableau. »


    Zoéline tourna la tête et prit conscience des regards sur elle. Alors que sa cousine se dirigeait vers le tableau, Lou remarqua que tous les élèves continuaient de suivre du regard Zoéline. Même si elle compatissait à l’état de gêne que devait ressentir sa cousine, Lou fut avant tout heureuse de ne plus avoir toutes ces paires d’yeux sur elle. Même pour être honnête, Lou gérait mieux le fait d’être une sorte de bête de foire, en tout les cas, elle arrivait plus facilement à faire abstraction des regards que sa cousine, qui avait une expression assez étrange sur le visage lorsqu’elle revint s’asseoir. Face à cette expression faciale, Lou ne put s’empêcher d’avoir un petit sourire en coin.

Revenir en haut Aller en bas
maxyne a. decomté
    ELLE ♦ stranger in a strange land.

avatar

♣ Messages : 269
♣ âge : vingt huit ans.
♣ emploi : professeur

mise à nu
♣ statut: vampire végétarienne.
♣ relations:
♣ pouvoirs: envoûter ses ennemis par sa beauté.

MessageSujet: Re: — être invisible, comme si c'était possible (libre)   Lun 29 Mar - 13:27

Spoiler:
 

Zoéline était la douceur incarnée. Il était rare de l'entendre râler ou même se plaindre. Elle faisait assez contraste avec Lou mais les deux jeunes filles avaient appris à s'aimer tout en respectant leurs divergences. Aussi, son souhait d'être transparente ne la rendait pas angélique pour autant. Elle avait certains défaut et le dire de tous était de se montrer un poil désagréable lorsqu'elle était contrariée ou irritée. Oh bien sûr, il ne se passait pas une seule fois sans qu'elle ne le regrette. Elle n'avait pas un mauvais fond, mais les deux siècles passaient faisaient que malgré toute sa douceur, elle perdait parfois sa patience légendaire.

De retour à sa place, Zoéline avait le visage renfrogné, ce qui était rare. Ses traits étaient crispés et elle évitait passablement le regard d'autrui, sous peine de leur sauter dessus pour leur faire passer l'envie de poser des regards pas du tout discret - malgré ce qu'ils pensaient - sur elle. Tout ce cinéma juste parce qu'elle avait mal vécu le fait d'être le centre de l'attention le temps d'une équation. Démesurez vous dites ? Je confirme mais chez Zoéline, c'était chronique. Plus de deux siècles que ça dure mais rassurez vous, elle se soigne ... Du moins elle commence ! Quoiqu'il en soit, il ne lui fallut pas bien longtemps pour remarquer le sourire en coin de sa charmante cousine. Même si elle ne le montrait pas vraiment, cela avait le don de l'apaiser, ca lui permettait surtout de relativiser les choses.

    Zoéline — « Ne dis rien je sais. Une fois de plus je dramatise et j'exagère ... Penses - tu que Maxine m'en voudrait si je faisais de mon goûter son cher collègue qui nous sert, accessoirement, de professeur plus ou moins compétent ? »


Sa voix était tellement fine que Zoéline n'avait presque pas besoin de baisser le ton pour ne pas qu'on l'entende. Elle était se genre de personne qui donne l'impression de poser des mots sur un rythme silencieux, susurrant à peine ce qu'elle a dire. Ca collait bien au personnage et finalement, ça ne choquait personne. On aurait eut du mal à l'imaginer avec une voix assurée. Un petit sourire en coin, il était clair qu'elle plaisanter ... Le genre de plaisanterie qu'elle se permettait de sortir que lorsqu'elle était agacée, cela va de soit !

_________________

    (c) silk stocking
        maxyne anne decomté,

      « je veux bien être reine, mais pas l'ombre du roi »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: — être invisible, comme si c'était possible (libre)   Lun 29 Mar - 16:59

Oui, aucun problème. Je pense que tu n'as pas tord Wink


    Évidemment pour Lou, la réaction de Zoéline était légèrement exagérée. Enfin c’est surtout que les deux demoiselles avaient des caractères bien distincts, et même si Lou n’aimait pas non plus être envoyée au tableau , ni même interrogée, enfaite tout ce qui pouvait la faire remarquée d’avantage, elle prenait la chose différemment. Elle ne se sentait pas gênée, mais agacée et comme à chaque fois que la jeune fille est agacée, elle devient limite agressive. Nous dirons que quelque part elle est chanceuse, parce que la plupart de ses professeurs repèrent très vite ce changement d’attitude et s’abstiennent au maximum de l’interroger. Lou eu un sourire plus franc en entendant les paroles de sa cousine, lorsque celle-ci vint se rasseoir à sa place.

    « -Exagérer ? Non, à peine. »

    Lou observa un long moment le professeur avant de répondre de nouveau à sa cousine. Il était rare de voir Zoéline plaisanter avec ce sujet, et même si c’était toujours un peu déroutant, cela ne restait qu’une plaisanterie. Lou huma l’air, avant de prendre un air faussement dégoûtée. Parce que même si elle était végétarienne, elle devait reconnaître que peu importe l’humain en question, il aurait toujours une odeur plus attirante que les bêtes qu’elle chassait. Elle arrêta son observation et tourna son visage vers Zoéline. Un air sérieux sur le visage.

    « -Je pense que t’en vouloir, c’est bien trop faible connaissant Maxyne. Elle te banniras et peut-être même qu’elle t’enverra à Volterra. »


    Lou se pinça les lèvres pour retenir un ricanement. C’était peut-être un peu déplacée comme plaisanterie, Volterra et la Famille Volturi était presque un sujet tabou au sein des vampires. Bien évidemment Lou connaissait leur histoire, leur rang au sein des siens, mais elle n’avait jamais mis les pieds en Italie, n’avait jamais rencontré un seul Volturi de sa vie. Et elle pensait vraiment que certains détails devaient être grossis pour apporter la crainte aux jeunes vampires. Et puis c’était juste une plaisanterie, Maxyne n’enverrait jamais aucune d’entre elles là-bas. Même si elles dévoraient tous les habitants de Forks, enfin normalement…

    « -Puis entre nous, je ne suis pas sûre qu’il soit comestible. »

    Le cours se poursuivait. La conversation des deux vampires était presque inaudible pour les autres élèves, même ceux installés juste devant elles n’entendaient rien. Lou reposa son regard sur le tableau, de nouvelles équations venaient d’apparaitre et d’autres élèves avaient été envoyés les résoudre. Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’ils avaient plus de difficultés que Zoéline pour trouver la solution et Lou compatissait véritablement avec eux. Si les mathématiques avaient fini par devenir simples pour elle, ce n’était qu’après plusieurs décennies, parce que Lou a toujours été une littéraire, ce qu’elle aime c’est lire et écrire, surtout écrire…pas calculer et démontrer.

Revenir en haut Aller en bas
maxyne a. decomté
    ELLE ♦ stranger in a strange land.

avatar

♣ Messages : 269
♣ âge : vingt huit ans.
♣ emploi : professeur

mise à nu
♣ statut: vampire végétarienne.
♣ relations:
♣ pouvoirs: envoûter ses ennemis par sa beauté.

MessageSujet: Re: — être invisible, comme si c'était possible (libre)   Mar 30 Mar - 14:33

Il était rare de voir Zoéline de faire de l'ironie ou même critiquer quelqu'un. Elle mettait un point d'honneur à respecter chaque individu, son mode de vie et sa façon d'agir. Alors pourquoi se permettait - elle de mettre un doute sur les compétences de son professeur me direz vous ? A vrai dire, la demoiselle a toujours souffert de ne pouvoir exploiter ses connaissances intellectuelle, et je ne serais vous dire à quel point elle peut envier Maxine. Zoéline est persuadée qu'il est plus simple d'être une vampire qui est en âge de travailler et mener une vie d'adulte, que d'être coincé dans un corps qui n'a pas finis son adolescence. Elle aurait tant aimé enseigner, elle aurait tant aimé faire partis des grands de ce nom, qui prouve et démontre tant de choses. Son cerveau en perpétuel ébullition se ramollissait petit à petit. Elle avait l'impression de perdre son temps dans une salle de classe pour lycéen alors qu'elle aurait tant aimé refaire une énième année d'université. Il est vrai qu'à deux siècles passé, il était difficile de trouver des filières non exploitées mais Zoéline savait qu'elle pouvait encore et toujours se perfectionnait, sans souffrir d'un besoin d'être la meilleure, loin de là ! Enfin. Revenons en à nos moutons. Oui, Zoéline se permettait donc parfois de tenir des propos digne d'une adolescente décoincée et tout à fait normale. Ce même genre de personne qui, sans réelle intention de faire du mal, se donnait le droit de rire des autres. Zoéline avait remarqué au fil des siècles que ces gens prenaient comme excuse d'être l'objet de moquerie pour justifier les leurs. Ce genre de remarque la faisait sourire, la condition humaine pouvait parfois être stupide, mais elle respectait et tenter de comprendre pourquoi au lieu de porter un simple jugement péjoratif.

Lou faisait le pitre à côté d'elle tandis que la vampirette à la chevelure d'or l'observait, un fin sourire dessinait sur le visage. Si elle était différente de sa jumelle en de nombreux point, elles étaient parfois de vrais sosie de part leurs mimiques et réactions. Ainsi, alors qu'elle avait finis de surjouer l'odeur nauséabonde de leur professeur, elle lui indiquait que si Zoéline se permettait de toucher à cet humain ou même un autre, Maxine l'enverrait sans doute chez les Volturis. Ce simple nom prononcé fit reprendre à Zoéline tout son sérieux. N'ayons pas peur de le dire, elle craignait cette famille de vampire et non que peu. A croire que Lou avait remarqué ce changement de réaction chez sa cousine, car elle avait déjà repris un sujet plus léger, repartant sur le professeur et l'hypothèse qu'il puisse finir en plat de consistance ou pas.

    Zoéline — « Tu as raison, nous avons le palais bien trop noble pour se risquer à cela, on pourrait finir sujette à une indigestion. »


La jeune fille afficha un petit sourire. Le palais bien trop noble ? Certains vampire auraient rit aux éclats en entendant cela. Il est vrai que les Decomté ne se nourrissait que de sang humain, sang bien moins goûteux que celui des humains. Cependant, Zoéline qui n'avait toujours connu que cela ne s'imaginait pas une seule seconde s'abreuver d'autre chose que ce qu'elle connaissait.

_________________

    (c) silk stocking
        maxyne anne decomté,

      « je veux bien être reine, mais pas l'ombre du roi »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: — être invisible, comme si c'était possible (libre)   Sam 3 Avr - 17:08

    Elle regarda sa cousine du coin de l’œil, préférant ne pas attirer l’attention du professeur, enfin en même il pourrait toujours l’interroger pour voir si elle suivait le cours puisque même si elle n’écoutait que d’une oreille distraite, elle connaissait ce cours et ses théorèmes sur le bout des doigts. Aux paroles de Zoéline, Lou se redressa noblement et eu un petit sourire moqueur.

    « -Tu as raison, les animaux des environs ne savent pas la chance qu’ils ont ! »

    Elle eu un rire si fin, qu’il était presque sûr qu’il n’y avait que sa cousine qui eu pu l’entendre. Pourtant lorsqu’elle entendit son nom, elle tourna vivement la tête en direction du professeur, peut-être même trop vivement. Mais c’est qu’elle était surprise, c’était quasiment impossible que son professeur est pu remarquer la discussion qui avait débuter entre les deux cousines, pourtant si elle avait été capable de rougir, elle aurait le rouge aux joues sans aucun doute tellement elle se sentait prise en flagrant délit d’inattention. Certes Lou ne faisait pas partie des élèves modèles, elle était intelligente mais seulement parce que cela faisait des années qu’elle étudiait les mêmes choses, et étant humaine, elle devait se forcer pour apprendre quelques leçons. Pourtant elle avait toujours eu un respect pour le personnel enseignant, surtout depuis les dernières décennies, leur travail était devenu de plus en plus délicat, qu’elle arrivait à ressentir une profonde compassion pour ces êtres.

    Le professeur répéta une nouvelle son nom, mais cette fois-ci avec un peu de crainte et de méfiance. Pas étonnant puisque Lou se rendit compte qu’elle le fixait sans bouger, complètement immobile depuis une ou deux minutes. A ses côtés, sa cousine était aussi raide que le professeur, finalement Lou se leva lentement, mit plusieurs secondes pour rejoindre le tableau et attrapa du bout des doigts la craie que lui tendait le professeur.
    Une fois face à l’équation, Lou fut prise d’un tout nouveau sentiment, l’énervement. Etonnant, n’est-ce pas ? Être énervée s’était presque naturel chez la jeune fille. Alors qu’elle écrivait tout aussi lentement la solution, elle ne pouvait qu’être agacée par le culot du professeur, il était rare qu’elle et les siens soient interrogés ou envoyer au tableau, ils inspiraient trop la crainte, même chez leurs professeurs, pourtant celui-ci avait eu le toupet monstrueux d’envoyer les deux « spécimens » de cette classe pour résoudre une équation. Un courage soudain qui agaçait Lou au plus haut point, elle reposa la craie sur le bureau, jetant un regard noir à son professeur avant de rejoindre rapidement sa place, n’osant même pas croiser le regard de Zoéline.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: — être invisible, comme si c'était possible (libre)   

Revenir en haut Aller en bas
 

— être invisible, comme si c'était possible (libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Reversal :: • drops the pressure, the flood is here • :: — the garbage -