AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez  | 
 

 Ça te dit d'aller faire un tour à Seattle ? || PV Zoé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Invité
Invité



MessageSujet: Ça te dit d'aller faire un tour à Seattle ? || PV Zoé   Dim 10 Jan - 17:46

&
© nostalgic_love & Mlle.Vick
« Quand on y songe, les grands magasins
sont un peu comme des musées.
 »
Extrait d'America, Andy Warhol
Alice adorait Forks, vraiment. Elle se souvenait du regard attendrit d'Esmé quand Carlisle avait dit à toute la famille qu'ils repartaient pour Forks. Elle se souvenait du sourire si rarement sincère et totale de Rosalie lorsque celle-ci avait revue dans sa tête tous les avantages d'une ville comme celle-là. Elle se souvenait aussi de l'air tout heureux d'Emmett qui s'était léché les babines, s'extasiant face à Jasper de la présence abondante d'ours et la proximité des réserves de Grizzli. Oui, Forks faisait l'unanimité dans la famille et dès son arrivée, Alice avait compris pourquoi. Temps parfait pour eux, petite ville au milieu de la forêt, hôpital aillant vraiment besoin de quelqu'un avec autant de connaissance que Carlisle... le lieu parfait. Enfin parfait... Il n'y avait qu'un seul problèmes aux yeux du petit lutin : Aucun magasin digne de ce nom. Il fallait aller au minimum à Port Angeles pour trouver quelque chose de décent. Et au comble du malheur, les Cullen n'avaient plus rien à se mettre.
Garant la voiture de Carlisle devant la maison des Decomté, Alice en sortit, vêtue d'un jean slim noir, d'un haut bustier à carreaux noir et blanc et d'un pull léger en coton blanc. Le tout était complété par une paire d'escarpin vertigineux rouge pour donner de la couleur et une paire de lunette Ray-ban dernier cri. Bon d'accord, ce n'est pas le soleil qui la gênait beaucoup aujourd'hui encore, mais elle avait du style au moins. Tout en se dirigeant vers la porte d'entrée, elle se remémorait leur arrivée en ville. Leur rencontre avec la famille Decomté. Carlisle les avaient présenté, elle et Jasper, comme ses nouveaux enfants. Tout comme ils avaient vite été adopté par les Cullen, les Decomté n'avaient montré aucune marque de dégoût ou de méfiance à leur égard. Elle soupçonnait Carlisle d'y être pour beaucoup. Bien qu'il les ait rapidement adopté, il semblait que ce simple fait mettre tous les amis du médecin immortel en confiance.
Elle n'eut bien évidemment aucunement besoin de frapper ou de sonner à la porte pour qu'on vienne lui ouvrit. A peine avait-elle posé le pied sur le seuil que la porte s'ouvrit. Maxine apparut alors avec un léger sourire.

    MAXINE — Alice.
    ELLE — Salut ! Je viens chercher Zoéline ! Je lui avais dit qu'on irait faire les boutiques un jour parce que sa garde robe était vraiment désastreuse et tu sais, je peux pas accepter qu'une aussi jolie fille porte des vêtements qui mettent si peu en valeur. Comment elle veut séduire l'élue de son coeur si elle ressemble à une vieille grand-mère de cent ans d'âge ? Je sais, elle a plus de deux-cents ans, mais c'est pas pour ça qu'elle doit se laisser aller !
Maxine ne s'arrêtait pas de sourire alors qu'elle laissait entrer la tornade.

    ELLE — Elle est encore dans sa chambre je paris. Quand elle aura fini de relire pour la millionième fois les mêmes histoires, elle tentera peut-être les derniers romans sortis. On dirait Bella ! Toujours à relire les mêmes vieux trucs. Ses pauvres livrent sont complètement décédés, mais elle refuse de les changer tant que les pages ne commencent pas à se décomposer entre ses doigts. C'est la plaie si tu veux mon avis. Un bon livre, c'est comme un bon vêtement, faut qu'il soit jolie à regarder et non réutilisable !
L'immortelle aux cheveux blonds lui indiqua l'étage tout en la quittant. Les nouveaux membres des Cullen et la famille française ne se connaissaient peut-être pas depuis bien longtemps, mais les filles avaient vite compris qu'une fois partie, Alice pouvait se montrer des plus bavardes. Surtout quand elle commençait à parler vêtements. Sans plus attendre, le lutin brun monta donc à l'étage et pénétra rapidement dans la chambre de Zoéline après avoir frappé, plus par politesse que vraiment pour demander la permission d'entrer.

    ELLE — Salut toi ! Devine quoi ? Bella a réussie à m'échapper pour une virée shopping alors j'ai immédiatement pensée à toi ! Ça te dit d'aller faire un tour à Seattle ? Port Angeles est trop pauvre pour les courses que j'ai à faire !
Revenir en haut Aller en bas
maxyne a. decomté
    ELLE ♦ stranger in a strange land.

avatar

♣ Messages : 269
♣ âge : vingt huit ans.
♣ emploi : professeur

mise à nu
♣ statut: vampire végétarienne.
♣ relations:
♣ pouvoirs: envoûter ses ennemis par sa beauté.

MessageSujet: Re: Ça te dit d'aller faire un tour à Seattle ? || PV Zoé   Mar 19 Jan - 16:45

Forks n’était pas la ville qui avait le plus conquis le cœur de Zoéline, mais n’étant pas de nature contrariante, la demoiselle se garder bien de le dire et même de le montrer. Elle regrettait déjà la Pologne, la Russie et tous ces pays de l’Est qui semblait la ravir, qui semblaient l’apaiser. Forks avait beau être une petite ville on ne peut plus sympathique, où les gens étaient simples et fréquentable, elle n’en restait pas moins une petite ville immergé dans un capitalisme monstre, une petite ville perdu dans le gouffre d’une société de consommation. Vous l’aurez compris, Zoéline aspire à une vie plus simple, se contentant du minimum. L’argent l’importe peu et elle n’est pas de celle qui pense qu’il fait le bonheur. Pauvre petite Zoéline, en deux siècles d’existence, il serait temps d’évoluer un minimum.

Quelques jours à peine qu’ils étaient revenus. Sa famille avait rejoins celle des Cullens et comme depuis … comme depuis toujours, les O’Neils les avaient suivis. Zoéline peinait à comprendre pourquoi les deux aînés refusaient de ne former qu’un seul et même clan, surtout vu le temps qu’ils passaient dans leurs maisons respectives, et si ce n’était que cela. Elle n’avait jamais posé la question à Maxine, ayant trop peur de blesser cette dernière et surtout désireuse de respecter ses choix. Après tout, elle devait avoir ses raisons et surtout, ça ne la regardais pas alors revenons en à Zoéline et juste Zoéline. Cloîtrer dans sa chambre donnant vu sur la forêt, la demoiselle était allongée dans un lit à baldaquin drapée de soi blanche, faisant ressortir légèrement les murs à la couleur taupe, parsemés de cadre apaisant, à l’effigie des plus beaux spectacles de la nature, le tout sur un fond musical. Inutile de préciser qu’il s’agissait d’un air de classique, la seule mélodie qui parvenait à reposer la ballerine qu’elle était. A la reposer certes, mais plus pour longtemps …

Un bruit familier, une odeur particulière. Zoéline avait tout au plus deux minutes avant de voir débarquer le petit lutin dans sa chambre, quatre tout au plus si elle décidait de faire le tour de la maison avant de venir la saluer. Zoé appréciait beaucoup Alice, mais si elle avait beaucoup de mal à la suivre. Elles étaient et sont toujours de véritables opposées. Le ying et le yang en personne. Pourtant, elle l’estimait beaucoup, peut être sans doute autant qu’elle l’enviait. Alice était magnifique, ouverte, pétillante et surtout, elle avait trouvé sa moitié, celle avec qui elle passerait l’éternité, chose que Zoéline désespérait de trouver. Cinq. Quatre. Trois. Deux. Un … Un toc toc toc et elle faisait son entrée dans la chambre. Zoéline appréhendait déjà ce que son amie allait lui raconter, car Alice semblait prendre à cœur de la rendre un peu plus comme elle, un peu moins passe partout, voir dans son cas invisible. Eh bingo, elle n’avait pas tort ! Une virée shopping ? Zoéline n’en raffolait pas et envié Bella, qui était parvenu à échapper à sa sœur. Pourtant, même si cette idée ne semblait pas la ravir, elle ne comptait pas refuser. Pourquoi ? Tout simplement parce que Alice lui demandait et qu’elle ne voulait pas la blesser en refusant et puis surtout, la compagnie de son amie restait très agréable … quand elles ne se faisaient pas remarquer !

    ZOELINE — Tu as immédiatement pensée à moi ? Oh, merci beaucoup, j’en suis flattée. De ce fait, refuser serait ma foi forte impolie de ma part. J’ai comme l’impression que finalement, ça ne me laisse pas vraiment le choix. Seattle tu dis ? … Tant que je rentre à temps pour achever ma dissertation, je pense que c’est raisonnable.


Un sourire venait d’illuminer son visage, montrant ainsi que même si elle ne semblait pas spécialement enjouée, cela lui faisait tout de même plaisir et ce n’était pas un véritable calvaire. Oh et ne dite rien je sais … Donner l’impression d’avoir dix sept ans et parler comme une vieille de plus de deux siècle, ca peut sembler ridicule à souhait mais quand on voit le visage si innocent de Zoéline, c’est que ça en deviendrait presque charmant … J’ai bien dit presque !

_________________

    (c) silk stocking
        maxyne anne decomté,

      « je veux bien être reine, mais pas l'ombre du roi »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Ça te dit d'aller faire un tour à Seattle ? || PV Zoé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Reversal :: • drops the pressure, the flood is here • :: — the garbage -